Actions menées :


haut

 


 

 

 

 

Activités de l'ARTEJ

 
Rencontre avec les responsables des transports de la Région dans les départements.
 


 
 

La région OCCITANIE a pris depuis peu la compétence des transports jusque là gérés par les conseils départementaux. Pour rapprocher les coutumes et les actions bien différentes d'un département à l'autre, les responsables sont régulièrement réunis à la CCI de Carcassonne, siège du service des transports de la Région pour l'Aude. L'ARTEJ et la Région OCCITANIE ont signé une convention cette année. Le lundi 8 octobre, l'association était invitée à l'une de ces réunions.

Après la présentation de chaque participant, B. Morganti, secrétaire de l'ARTEJ, a expliqué les objectifs de l'association et illustré les actions qu'elle menait soit directement, soit par l'intermédiaire des ADATEEP, associations départementales, lorsqu'elles sont présentes. Comme pour les services des transports, ces actions peuvent être très différentes en volume et en type d'intervention en fonction de leur histoire, du nombre d'intervenants ou des sollicitations de la part des établissements scolaires.

Une discussion ouverte s'est établie après cette présentation. Discussion très utile car elle a permis de montrer quelques dysfonctionnements, notamment dans la connaissance des actions ou des besoins. Il a été décidé de se transmettre mutuellement les listes des responsables de la Région et de l'ARTEJ et des moyens de se contacter, un début à la normalisation des échanges.

Le manque d'animateurs de l'ARTEJ dans certains départements de la Région a été évoquée. Quelques actions ont été réalisées ou programmées dans certains secteurs grâce aux intervenants des départements voisins. Toutefois ce ne sera pas suffisant pour couvrir l'ensemble de la Région et la recherche de nouveaux animateurs est indispensable.

 
Assemblée générale de l'ANATEEP à Chaumont (Haute Marne).
 


 
Les représentants de la Région OCCITANIE Pyrénées Méditerranée autour de la présidente de l'ANATEEP Nicole Bonnefoy.

Des représentants de l'ARTEJ d'OCCITANIE Pyrénées Méditerranée ont assisté à l'assemblée générale de l'ANATEEP qui se déroulait dans la Haute Marne, à Chaumont les 26 et 27 mai 2018, en présence de Christine GUILLEMY, Maire de Chaumont, Présidente de l'agglomération mais également Vice-Présidente de la Région Grand-Est. C'est à ces deux titres que l'élue est intervenue pour mettre en perspective les enjeux du transport scolaire pour les nouveaux décideurs, Région et pôle communal.

Nicole BONNEFOY, Présidente de l'ANATEEP et sénatrice, a tenu à rappeler que l'on « peut changer les acteurs décisionnels ; on ne change pas la problématique, ancrée dans le quotidien des familles. On peut changer les techniciens, les experts de terrain et même la localisation des services sur le territoire ; mais on ne peut pas changer les responsabilités qui pèsent sur les organisateurs des déplacements d'élèves ».

Dans ce grand bouleversement de l'organisation du transport scolaire en France, l'assemblée générale de l'ANATEEP a été l'occasion d'adopter de nouveaux statuts. En effet, face à l'accueil de nouveaux adhérents régionaux et intercommunaux, l'ANATEEP se devait d'assurer l'accueil de nouveaux adhérents régionaux et intercommunaux par la création de "membres associés". Une autre catégorie de membres a été créée : les "membres partenaires" (industriels, équipementiers, startups) afin d'ouvrir l'association sur des acteurs du secteur qui souhaitent participer à la "communauté du transport scolaire".

 
Formation d'adultes en Ariège.
 


Bernard Morganti (ARTEJ), Jean-Pierre Brantrand (ANATEEP) et l'équipe de l'Ariège

L'ARTEJ d'Occitanie Pyrénées Méditerranée était présente à la formation d'adultes que l'ADATEEP de l'Ariège avait mise en place aux Forges de Pyrène à Montgaillard, près de Foix.

Après avoir présenté l'association départementale, Jean-Luc Bonner a invité les participants à monter dans un autocar. Sans consigne particulière, ils devaient ensuite en descendre sans l'aide du conducteur considéré inanimé. Sur la vidéo prise pour l'occasion, les interrogations se lisaient sur les visages de ceux qui ne réussissaient pas à ouvrir la porte du véhicule. Il a fallu près de deux minutes pour que quelqu'un déclenche cette ouverture. Et si le feu s'était déclaré ? Combien de victimes auraient été intoxiquées par les fumées ?

Deuxième expérience avec les consignes. Un intervenant de l'Adateep de l'Ariège a expliqué comment on devait sortir si le conducteur était indisponible. Il existe de nombreux éléments de sécurité dans un autocar. Cette deuxième évécuation a été bien plus rapide que la première ; le car était vide en un peu plus d'une minute.

La deuxième partie de l'après-midi a été consacré à l'explication de l'accident de Puisseguin en Gironde qui a vu 41 personnes décéder. Le diaporama, commenté par Jean-Pierre Brantrand secrétaire adjoint de l'ANATEEP, montre bien que la méconnaissance des systèmes de sécurité n'a pas permis de réduire le nombre de victimes. A la suite de cet exposé, Jean Pierre Brantrand et Bernard Morganti, secrétaire de l'ARTEJ, ont répondu aux questions des participants.

 
Formation de nouveaux animateurs de l'ADATEEP de l'Hérault.
 

L'ADATEEP de l'Hérault a organisé une grande opération « Transport Attitude » dans les deux groupes scolaires de la commune héraultaise de Saint-Georges d'Orques (11 classes d'élémentaire le 30 mars et 9 autres en maternelle le 4 avril), soit au total 540 élèves sensibilisés. Le service « éducation » de la municipalité, le transporteur TVM (qui a mis à disposition gratuitement son autocar), la directrice et le directeur d'école, les équipes enseignantes ont été très impliqués dans cet événement, d'autant que la dernière opération de ce type avait été organisée en. 2007. Chacun souhaite désormais renouveler régulièrement l'opération.

Pour l'ANATEEP, l'éducation à la sécurité au primaire n'est pas optionnelle. Les enfants, dès 3 ans, peuvent acquérir des compétences qui leur permettront de mieux appréhender leur environnement, et de bien comprendre les dangers qui les guettent dans et autour du car ou du bus. qu'ils ne manqueront pas de prendre. Ces exercices de sensibilisation à Saint-Georges d'Orques ont été l'occasion de former les nouveaux animateurs de l'ADATEEP de l'Hérault, sous la houlette bienvenue de Yannick Ruellan, Président de l'ADATEEP du Gard, et en présence d'Elisabeth Gau de MAE Solidarité, un partenaire historique de l'ADATEEP 34, au même titre qu'Hérault Transport.

Cette opération conjointe Hérault/Gard s'insère dans la nouvelle approche de l'Association régionale pour les transports éducatifs de jeunes (ARTEJ) d'Occitanie. En effet, lors de la dernière Assemblée générale de l'ARTEJ, en décembre 2017 à Carcassonne (Aude), les divers départements d'Occitanie ont souhaité « décloisonner » leurs limites départementales afin de mieux répondre aux besoins exprimés pour l'éducation à la sécurité des jeunes. Ainsi, des militants d'Aveyron ou du Tarn vont intervenir dans le Tarn-et-Garonne, l'ADATEEP de Lozère dans l'est de l'Aveyron, celle de l'Ariège dans le Gers, etc. Cette nouvelle politique est une réponse au souhait de la Région Occitanie, nouvelle adhérente de l'ANATEEP, qui entend développer des actions de sensibilisation des jeunes sur l'ensemble du territoire régional.

 
Colloque de l'Observatoire Régional des Transports (ORT) d'Occitanie à Narbonne (11)
 


 
 

Le 12 décembre 2017, l'ARTEJ était présente au colloque organisé par l'ORT d'Occitanie à la Chambre de Commerce et d'Industrie de Narbonne sur le thème " Les acteurs du transport à l'heure du numérique ".

La matinée a été présentée par le président de l'ORT Occitanie, Jean-François BROU.

Florian PELLET, de la société KISIO Digital, filiale de Keolis, a présenté le " transport de voyageurs à l'ère du Big Data ". Il s'agissait de présenter la mise en place d'un système s'appuyant sur de multiples données (horaires des trains, des autocars, des bus urbains... présence de moyens de transport adaptés, vélo...) et capable de donner une réponse claire à un voyageur questionnant sur un trajet donné. Il existe des systèmes actuellement (voyages SNCF, Urban pulse de Véolia, Mappy...) mais qui ne prennent pas encore en compte l'ensemble des données possibles pour permettre à un voyageur de se rendre d'un point à un autre en fonction de ses désirs profonds (temps, écologie...).

Thierry Grumiaux de la FNTR a présenté le " transport de marchandises dans l'univers de la blockchain " ou comment réduire le papier utilisé dans le transport de marchandises tout en respectant la sécurité à tous les niveaux. Il a évoqué notamment comment sécuriser la signature électronique pour que chaque niveau de la chaîne de transport puisse avoir toutes les actions qui précèdent sa prise en charge de la marchandise, expéditeur(s), transporteur(s), destinataire(s).

Après la pause, une table ronde a évoqué ce que seraient les " transports en 2030 avec les défis d'aujourd'hui et de demain ". La matinée s'est terminée par l'évocation des " métiers de demain et l'inévitable évolution " de ceux d'aujourd'hui.

 
Assemblée générale de l'ARTEJ à Carcassonne (11)
 


 
Le conseil d'administration.
 

Le 4 décembre 2017, les adhérents de l'ARTEJ Midi Pyrénées Languedoc Roussillon se sont retrouvés au lycée Charles Cros à Carcassonne.

Les 13 départements qui composent la région ne sont pas tous semblables et, si la loi NOTRe a confié dès 2017 la compétence de tous les transports (excepté celui des personnes handicapées) à la Région, il est difficile de tout régler rapidement. Pour certains départements comme le Tarn, cela a été assez rapide. Pour d'autres, il a fallu une année supplémentaire pour le réaliser. Pour d'autres encore, il faudra attendre encore une année, voire plus.

La discussion a donc porté sur ces différences, mais également sur les départements où aucun bénévole de notre association n'est présent.

Les relations avec les services des transports de la Région étaient aussi à l'ordre du jour en particulier en ce qui concerne les transports scolaires.

Chacun est parti dans son département prêt à apporter sa pierre à l'édifice. Le conseil d'administration élu à l'unanimité est conscient du travail qu'il va falloir accomplir.

Mais auparavant, les participants ont pu apprécier le repas du lycée hôtelier servi avec bonne humeur par des élèves de seconde.

 
Commission Éducation de l'ANATEEP à Paris
 


 
La campagne 2017.
 

Quatre bénévoles de l'ARTEJ Midi Pyrénées Languedoc Roussillon ont participé à la commission " Éducation " de l'ANATEEP.

Il y a été question de la mise en place de la campagne nationale 2017 (T'as essayé le R E S P E C T ?) et de la recherche du thème de la prochaine campagne nationale.

Cette commission a également validé des fiches à utiliser avec les élèves notamment pour le danger du porte à faux du car lorsqu'il se gare ou sort de son emplacement.

 
Stage national de l'ANATEEP à Vorey sur Arzon (44)
 


 
Le groupe venant de la région OCCITANIE Pyrénées Méditerranée.
 

L'Association nationale pour les transports éducatifs de l'enseignement public (ANATEEP) tenait son traditionnel stage de formation des militants du 25 au 30 juin 2017, à Vorey sur Arzon (Haute-Loire), un événement organisé par Roger Pupin, le correspondant départemental et son équipe avec le soutien du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes.

Accueillies chaleureusement par la maire Cécile Gallien, vingt trois associations départementales venant de toute la France, dont l'ADATEEP de l'Aude, étaient représentées et ont participé activement à cette rencontre biannuelle. Au menu : mise à jour réglementaire pour une bonne maîtrise des règles de sécurité, réflexions sur la qualité de service et des véhicules, mais aussi une analyse approfondie des conséquences de la régionalisation des transports scolaires.


 
Les intervenants de l'agglo du Puy et
du conseil départemental de Haute Loire
avec les responsables de l'ANATEEP.
 

À ce titre, les stagiaires, mais aussi l'équipe nationale de l'ANATEEP, ont pu échanger sur ce thème avec les représentants des collectivités locales organisatrices de transport scolaire. Joseph Chapuis, Vice président du conseil départemental de Haute-Loire et Joël Robert, son directeur des services techniques ont d'abord présenté un état des lieux de leur réseau, des problématiques rencontrées en Haute Loire, département aux spécificités rurales et montagneuses. Ils ont réaffirmé leur volonté d'assumer la responsabilité du transport scolaire, -« un vrai dossier de proximité », selon le Vice-président- dès septembre, pour le compte de la région. Dominique Malaval, Directeur de la régie des transports de la communauté d'agglomération du Puy-en-Velay et son responsable des transports scolaires, ont quant à eux exposé les défis qui se présentent à l'intercommunalité au regard du fort accroissement de son territoire. En effet, l'agglomération du Puy s'est vue transférée une forte proportion des circuits auparavant gérés par le Conseil départemental. L'objectif est bien de répondre au mieux aux besoins exprimés par les familles, tout en maîtrisant le coût des transports d'élèves, sachant que le budget « transport » de l'agglomération s'élève déjà à quelque 7,7 millions d'euros.


 
Les exercices d'évacuation de l'autocar.
 

Les bénévoles de l'ANATEEP ont enfin échangé sur leurs expériences d'éducation à la sécurité et à la citoyenneté.

Les élèves des écoles élémentaires de Vorey sur Arzon et maternelle de Chamalières sur Loire se sont ainsi rendus au centre du Clos Moulin, pour suivre une séquence de prévention dirigée par des animateurs de l'ANATEEP, tout d'abord en salle, puis en situation, avec un autocar gracieusement mis à disposition par le transporteur. Les enfants ont été sensibilisés aux risques d'accident dans et autour du car (port de la ceinture, angles morts, masques de visibilité,...). À la suite, un riche débriefing a permis à chacun d'apporter des compléments, de nouvelles idées sur leurs pratiques.


 
Chacun est attentif à la création d'une diapositive Powerpoint.
 

Le programme de la semaine a laissé la place à un éclairage sur les conséquences de la Loi NOTre sur l'organisation du transport scolaire : régionalisation et extension des intercommunalités. Un large moment a été dédié à la présentation de l'offre de partenariat aux régions, et à sa déclinaison au réseau, Adateep et Artej. Les bénévoles ont bénéficié d'une présentation d'un outil internet pour créer soi même un site, ainsi qu'une explication pour créer des vignettes Powerpoint. Un moment a également permis de présenter les nouveaux supports d'éducation à la sécurité, notamment pour l'intervention en Lycée.

 
Réunion de l'ESPER régionale à Montpellier (34)
 

L'ARTEJ est adhérente à l'ESPER (Économie Sociale Partenaire de l'École de la République) régionale. Ce 16 juin 2017, la réunion se déroulait à Montpellier, dans les locaux de l'UNSA, à la Maison des Syndicats.

L'ESPER, en Occitanie, est encore scindé en deux - Midi Pyrénées et Languedoc Roussillon - et c'est cette dernière qui rassembalait ses adhérents.

Il s'agissait, pour les organismes composant l'association, de faire un bilan de l'année 2016, de voir quelle place elle pouvait avoir dans l'Économie Sociale et Solidaire (ESS) et dans la Chambre Régionale de l'Économie Sociale et Solidaire (CRESS) d'Occitanie.

Objectivement, il semble que l'ARTEJ ne puisse pas inscrire d'actions dans ce domaine précis. Elle pourra peut-être quelquefois s'associer à l'une d'elles, faire la promotion d'autres qui lui seront signalées.

 
Assemblée générale de l'ARTEJ à Carcassonne (11)
 


 
Les participants à l'assemblée générale.
 

Le 11 décembre 2016, les représentants des associations régionales du Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées se sont retrouvés au lycée Charles Cros de Carcassonne.

Il s'agissait d'une assemblée générale constitutive d'une nouvelle association régionale qui correspondrait à la nouvelle grande région. La discussion sur les objectifs de l'association a été riche et constructive. Il s'agissait de mettre notre image tournée vers les jeunes en adéquation avec le ressenti après le drame de Puisseguin où de nombreuses personnes âgées ont trouvé la mort. Il a été ainsi décidé de ne pas limiter nos actions de prévention et de les ouvrir à tous les usagers des transports collectifs de personnes.

Les relations avec la région sont encore floues. Les responsables ne sont pas tous nommés. Concernant le transport scolaire, leur gestion est éminemment différente suivant les départements et nous ne savons pas comment la région va aborder ce problème. Les subventions versées à nos associations départementales par les départements seront-elles pérennisées ? Il en va de la survie des actions menées par leurs animateurs tout au long de l'année.

Les réunions des états généraux du rail et de l'intermodalité initiées par Carole Delga, présidente de la région, où plusieurs représentants de l'ARTEJ se sont rendus ne font qu'une place infime au transport scolaire sur le réseau routier et laissent encore de nombreuses questions sans réponse. Il faudra suivre les événements au fur et à mesure et s'adapter.

Nous devrons répondre à d'autres questions plus internes et notamment comment faire vivre notre association dans les départements où ne se trouve aucun correspondant départemental de l'ANATEEP.